Vernissage en ligne / Online-Vernissage: Wahlen ohne Kampf? / Les partis suisses en campagne

Edit 17.02.2021: Nous avons eu de très belles discussions et je me réjouis de mettre l’enregistrement des deux rendez-vous en ligne! Il manque juste le tout début donc j’ai reprécisé ci-dessous les noms des intervenantEs. Merci encore à Jeannette Franke de l’Institut historique allemand, Nina Brennecke de Schwabe et Stephan Winiker qui m’ont beaucoup aidé à organiser tout ça!

Enregistrement du vernissage en français le 3 février 2021, avec Irène Herrmann (Université de Genève), Thomas Maissen (Institut historique allemand, Paris) et Bernard Voutat (Université de Lausanne).

Aufnahme der Vernissage auf Deutsch am 9. Februar 2021, mit Christian Koller (Schweizerisches Sozialarchiv), Thomas Metzger (Pädagogische Hochschule St.Gallen) und Damir Skenderovic (Universität Freiburg).

Quelques notes sur ce que j’en retiens à titre personnel: déjà, ça vaut la peine de faire un vernissage en ligne, plutôt que de ne rien faire du tout. Surtout qu’avec les six intervenant-e-s au total et le public nombreux (!), on a vraiment bien discuté! Il y avait en plus une belle actualité: les 50 ans du suffrage féminin, un passé sensible, particulièrement pour les partis qui s’y sont longtemps opposés et/ou qui ont trainé des pieds sur la représentation politique des femmes. J’en ressors aussi avec des questions pour la suite. Par exemple, je vais réfléchir à comment mieux analyser les discours de « crise » démocratique en Suisse qui sont très forts entre les années 1960 et 1980, puis s’estompent. Je me retrouve souvent dans un dilemme (sans doute résoluble) entre rester au niveau des discours (et sembler vouloir les infirmer) et prendre position quant à la réalité d’une « crise » ou en tout cas de faiblesses démocratiques. Pour la période contemporaine, ce constat est certes peu répandu, à part chez des philosophes politiques comme Joachim Blatter, mais il me semble important de ne pas passer sous silence des déficits assez évidents comme l’exclusion d’un quart de la population résidente du droit de vote.

Eine Ankündigung für das neue Jahr: Ich freue mich sehr, Sie/euch zur Online-Präsentation meines Buches Wahlen ohne Kampf? Schweizer Parteien auf Stimmenfang, 1947-1983 (erschienen 2020 bei Schwabe) am Dienstag, den 9. Februar um 18 Uhr (auf Deutsch) einzuladen. Ich freue mich besonders auf die Diskussion mit Christian Koller (Schweizerisches Sozialarchiv), Thomas Metzger (Pädagogische Hochschule St.Gallen) und Damir Skenderovic (Universität Freiburg). In diesen unruhigen Zeiten können wir nicht „echt“ anstossen, aber das hindert nicht daran, zu debattieren und zumindest aus der Ferne anzustossen (am Ende machen wir ein kleiner „virtueller Apéritif“!) Es ist eine sehr schöne Gelegenheit für mich, diese Etappe zu feiern und mich bei allen zu bedanken, die mich nun schon seit einigen Jahren auf dieser „Reise in die Schweizer Politik“  begleitet und unterstützt haben. Ich freue mich auf reiche Debatten – eigentlich gibt es selbst über „langweilige“ schweizerische Wahlkämpfe viel zu debattieren, zwischen den großen demokratischen Erzählungen, dem spätem Frauenstimmrecht oder der Infragestellung des „Wachstumskonsenses“ der Nachkriegszeit.

Ich freue mich sehr auf eure/Ihre Teilnahme!

Une annonce pour la nouvelle année : j’ai le grand plaisir de vous inviter le mercredi 3 février à 18h (en français) à la présentation en ligne de mon livre Wahlen ohne Kampf? Schweizer Parteien auf Stimmenfang, 1947-1983 (Les partis politiques suisses en campagne électorale, 1947-1983), paru en 2020 chez Schwabe. Je me réjouis tout particulièrement d’en discuter avec Irène Herrmann (Université de Genève), Thomas Maissen (Institut historique allemand, Paris) et Bernard Voutat (Université de Lausanne). En ces temps troublés, nous ne pouvons pas trinquer en vrai mais ça n’empêche pas de discuter, et même de trinquer à distance après (il y aura un petit apéro virtuel à la fin !) C’est une belle occasion pour moi de marquer le coup et de remercier toutes celles et ceux qui m’accompagnent et me soutiennent dans ce « voyage en politique suisse » depuis pas mal d’années déjà. Je nous souhaite également de riches débats – il y a matière à débattre pour un objet trop vite considéré comme « ennuyeux », entre grand récit démocratique, suffrage féminin tardif ou encore remise en cause du « consensus de la croissance » d’après-guerre.

Au plaisir donc de vous y retrouver !

Einblicke ins Buch / Teaser du livre: https://polsuisse.hypotheses.org/207


Zoé Kergomard

Post-Doc Researcher at the German Historical Institute of Paris. In my new project, I look at abstention as an object of dispute in France, Germany and Switzerland after 1945. My PhD dwelt on the history of election campaigns in Switzerland. Life has brought me from Marseilles to Rennes, Francfort/Oder, Fribourg (Switzerland), and now back to Paris!

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 3 juin 2021

    […] Et ca m’a personnellement conduit à organiser très facilement des petits évènements, comme le vernissage en ligne de mon livre, une retraite d’écriture en ligne mensuelle avec un groupe génial, ou encore une discussion […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search