Des nouvelles du bébé post-doc

Je continue la série de posts « des nouvelles de… », qui sont en gros des posts de retour au blog après des périodes de grave négligence. Dans mon dernier post, je vous racontais les premiers mois de l’après-thèse, et bien figurez-vous que les mois suivants ont été assez fous, puisque

1. j’ai soutenu ma thèse fin mars, c’était un très chouette moment et ca valait même le coup de faire venir la famille de loin (je ferai bientôt un retour d’expérience)

2. j’ai été prise pour faire un projet de post-doc à l‘Institut historique allemand de Paris, ou j’ai commencé début mars pour travailler sur un nouveau projet, qui part d’une réflexion que j’ai souvent eu pendant ma thèse: qu’est-ce que la montée de l’abstention pendant l’après-guerre en Europe de l’Ouest a fait à la politique et plus précisément comment les acteurs politiques y ont-ils réagi? Je suis franchement ravie de ma nouvelle vie à l’IHA (coucou les collègues!) et de la possibilité de mener ce projet! Après la soutenance et un dernier congrès, je peux enfin m’y plonger et vais bientôt aller explorer les sources francaises (oui, j’ai pris la France, l’Allemagne et… la Suisse comme terrains!)

Affaire à suivre donc, vu que ce projet est encore à un stade infantile, mais cette fois-ci ce carnet de recherche m’accompagnera depuis le début, donc l’idée est de documenter et réfléchir sur ma recherche en train de se faire, de raconter des colloques… L’IHA est par ailleurs très engagée dans les humanités numériques et a aussi un carnet sur la question: https://dhiha.hypotheses.org/ La directrice du département correspondant, Mareike König, est très convaincante pour vanter les mérites du blogging scientifique des deux côtés du Rhin: voir ses articles Une blogosphère à fort potentiel : petit tour des blogs d’histoire germanophones ou encore (en allemand) Blogging tricolore. Geisteswissenschaftliche Blogs in Frankreich. Donc je suis très motivée pour y participer à mon échelle, en partageant ici de manière informelle des expériences et réflexions (aussi méthodologiques, c’est en préparation) qui peuvent intéresser, je l’espère, chercheuses et chercheurs de tous horizons!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.